Twingo ZE

Il y a quelques semaines, les journalistes français ont pris le volant de la petite citadine électrique. Entre les comparaisons avec sa sœur thermique et la concurrence directe, qu’ont-ils pensé de cette Twingo zéro émission ? Voici la réponse.

Avec les nombreux modèles qui sont sortis ces derniers mois, la presse devient de plus en plus exigeante en matière de voitures électriques. D’entrée, Twingo Electric est replacée dans son contexte. À savoir sa filiation avec la Smart EQ. Et sans attendre, les spécialistes ont tout de suite remarqué LA différence principale. « Renault a emprunté un chemin différent […] pour la batterie lithium ion, préférant une unité de 22 kWh refroidie par eau en provenance de LG plutôt que celle de 17,5 kWh, fournie par […] une filiale de Daimler », constate le site Caradisiac. Le résultat, c’est Auto Plus qui le donne : « Concrètement après cette grosse demi-journée de roulage, on est plutôt sur 160 km d’autonomie. Ce qui reste plutôt correct. C’est nettement mieux que la Smart. » Si certains journalistes disent que cette autonomie peut paraître réduite, d’autres font logiquement remarquer le caractère de citadine pure de Twingo Electric.

Reste maintenant à savoir ce qu’elle vaut en action ! « À la mise en route, ni tremblement, ni bruit de combustion. […] La puce de Renault décolle avec vigueur et en silence. Reine des feux rouges, elle fait également mieux que bonne figure sur voie rapide et autoroute, où ses accélérations et ses reprises ont de quoi faire pâlir de jalousie ses sœurs thermiques », constate le journaliste du magazine Auto-Moto. Parti conduire la citadine en dehors de la ville, L’Argus écrit : « La Twingo Electric montre une autre qualité : elle vire à plat avec agilité. Merci à la batterie de 165 kg installée dans le plancher et qui abaisse le centre de gravité de la voiture. […] La petite Renault n’est pas à la peine sur la route en dépit de sa puissance modeste. » Quant à L’Automobile magazine, l’article s’attarde sur le fameux mode B : « Pratique en ville, un mode B, à trois positions, accessible via le levier de vitesses en plus de l'habituel mode Drive module la décélération en agissant sur la récupération d'énergie. Avec une conduite adaptée qui anticipe les ralentissements, on peut presque se passer de la pédale de frein. »

En plus de son agrément de conduite, la presse a commenté, comme Caradisiac, les possibilités de recharge. « La Twingo fait l'impasse sur la charge en courant continu, […] mais peut encaisser de série jusqu'à 22 kW en courant alternatif, l'une des plus grosses puissances disponibles aujourd'hui toutes catégories confondues et que l'on retrouve sur 75% des infrastructures. » Autre argument, du côté d’Auto Plus cette fois : « Il n’y a plus ce phénomène de seuil de coffre chaud […] sur cette version électrique. Donc n’ayez plus de crainte, vous pouvez laisser vos surgelés dans le coffre sans crainte de retrouver de la soupe. »

Enfin, en s’affichant à un tarif attractif, Twingo Electric fait forcément parler d’elle puisqu’elle est aujourd’hui le véhicule zéro émission le plus abordable du marché. Pour L’Automobile magazine : « La Twingo marque d'emblée un point décisif en s'affichant dès 21 350 euros, soit 15 585 euros une fois déduit le bonus. » « La vraie reine de la ville c’est elle, c’est la plus agréable des Twingo à conduire et elle n’est pas plus chère qu’une version TCe 95 ch EDC grâce à son bonus », a analysé L’Argus. La conclusion revient à Auto-Moto : « Cette Twingo ZE est promise à un large succès. Très aboutie, cette motorisation électrique ne fait que renforcer ses qualités de petite urbaine accomplie. Et son tarif ne gâche rien. »

L'équipe du Garage Maurice de Mulhouse et de Brunstatt

Besoin d'un conseil ? Envie de prendre rendez-vous ?
Nous vous rappellons dans les plus brefs délais !
Une question ? Nous vous rappellons gratuitement !